Coulanges-la-Vineuse, le village de son enfance

Publié le 28 Novembre 2014

Coulanges-la-Vineuse
Coulanges-la-Vineuse

Après un premier placement difficile lors de ses toutes premières semaines de vie, l'état de santé d’Émile était des plus précaires. Il fût ensuite placé dans une famille de modestes vignerons dans le village de Coulanges-la-Vineuse. La mère nourricière avait la réputation d'avoir tiré d'affaire un certain nombre d'enfants chétifs. C'est grâce à cette femme qu’Émile vénère encore qu'il pût grandir dans des conditions correctes de santé et de nutrition. Le père était particulièrement sévère, rude, bourru et ne lâchait rien à aucun des enfants, surtout les petits orphelins élevés par la famille.

A ce titre, Émile me racontait encore dernièrement que chaque année, la mère allait à Auxerre à l'orphelinat pour récupérer une année de "paquetage" de vêtements neufs pour lui. De retour à Coulanges, elle profitait de cette manne pour habiller les autres petits qu'elle élevait de taille voisine. Au final, Émile, se contentait de ce qu'elle lui donnait !

Malgré cette injustice apparente, il ne lui en veut pas, considérant la pauvreté de la famille, il acceptait de bon cœur de partager ces vêtements.

Au regard de cette anecdote, on comprend que dans le cas d'Emile, lui avait droit à un paquetage annuel et réajusté en fonction de son âge et pas les autres orphelins que gardait la famille ! sic !

Cette information interpelle. En effet, pourquoi lui, bénéficiait d'un tel avantage et pas les autres ? D'où venait cet apport de vêtements et chaussures neufs chaque année alors que l'administration se contentait de donner ce qu'elle pouvait (surtout dans ces années là) aux autres et ce, non pas chaque année à date précise mais quand elle le pouvait ?

Détail qui a son importance sans aucun doute.... A suivre

Coulanges-la-Vineuse, le village de son enfanceCoulanges-la-Vineuse, le village de son enfance
Coulanges-la-Vineuse, le village de son enfance
Coulanges-la-Vineuse, le village de son enfanceCoulanges-la-Vineuse, le village de son enfance

Rédigé par Didier Jean-Yves PIERRE

Repost 0
Commenter cet article